Troisième révolution : la « digital industrial economy »

Ce ne sont pas que des chiffres… Transformation radicale

Je vous incite à réfléchir sur ce passionnant sujet  de Thibaut De Jaegher paru dans L’usine digitale  :

« 3 800 milliards de dollars en 2014. C’est, selon les prévisions du Gartner groupe, le montant des investissements que les entreprises du monde entier vont consacrer au numérique l’an prochain. Ce volume, équivalent à une année du budget fédéral américain ou au PIB de l’Allemagne, montre bien que nous sommes rentrés dans une nouvelle ère industrielle. Est-ce la troisième révolution ? »

Peter Sondergaard, directeur de la recherche du Gartner, écrit : « Le monde numérique est à nos portes. Chaque budget est un budget IT. Chaque entreprise est une société de technologie. Chaque chef d’entreprise est devenu un chef de file numérique. Chaque personne devient une entreprise de technologie »

Mais le « numérique », fondamentalement, c’est quoi ?

Le numérique, ce n’est pas juste une succession de zéro et de un, c’est une transformation radicale.
Pour les gouvernements, cela signifie des services numériques aux citoyens électeurs, plus de transparence et d’efficacité dans leurs missions.
Pour l’entreprise, c’est une multiplication de combinaisons sans précédent d’objets et de services réels et numériques pour générer des revenus et de la valeur.

Le coût des briques de base de l’économie industrielle numérique, tels que les capteurs, les radios et les microprocesseurs est en chute libre et leur nombre explose.
En 2009, 0,9 milliard de capteurs et de dispositifs personnels. En 2020, 30 milliards de «choses»  seront connectées et tous les produits qui coûteront plus de 100 $ auront des capteurs intégrés, même si on n’en connait pas encore le but.

Qu’importe les produits ou services que vous livrez aujourd’hui, le numérique est en train de changer cela. Les changements que nous voyons dans les médias et le marketing numérique ne sont qu’un début. Si vous travaillez dans l’agriculture, l’exploitation minière ou l’industrie, la numérisation signifie une nouvelle opportunité pour vous aussi.

La façon dont votre entreprise fonctionne va également changer. La numérisation envahit l’intérieur de l’organisation, raccourcit les cycles de temps.
Par exemple, pour un directeur du marketing , ce qui se passe avec un client  « à l’instant » peut faire toute la différence.
Le numérique expose chaque partie de l’organisation au cloud, de son bureau, de son domicile ou de son mobile, là où l’information et les technologies sociales se rencontrent.

Bien entendu, le pilotage, la coordination et l’efficacité d’équipes nomades et geo-dispersées fonctionnant en entreprise étendue ou en mode projet va devenir encore plus stratégique.
Le couteau suisse du mail (né en 1971) a été mis à toutes les sauces. Il sature et ne pourra pas rester le seul outil de collaboration de cette « digital industrial economy» en pleine gestation.
L’entrée en scène des outils de Management 2.0 a commencé (ici ou , quelques témoignages). La Réunion 2 .0 (collaboration étendue AVANT/PENDANT/APRES la réunion) va s’imposer comme nouvelle brique de base de la collaboration de toutes les organisations.

Bienvenue dans cette nouvelle ère numérique et Zen !