Parfois, on a vraiment envie de passer à autre chose, d'un vrai changement.

Le changement : les terribles simplifications et paradoxes qui polluent vos réunions – partie 2

La semaine dernière, je vous ai laissé en pleine interrogation sur la nature du changement de type 2 après avoir exploré celle du changement de type 1 qui en fait pérennise plus qu’elle ne change.
Vendredi dernier à Paris, des barbares sortis de nos écoles nous proposent un « changement régression », celui qui nie à tout être humain le droit de liberté, de tolérance, d’éducation, de culture et nie notre diversité.
Quelles erreurs avons-nous commises pour générer une telle régression ?
Après l’effroi, les larmes, l’émotion, le renforcement de notre sécurité, nous allons devoir mener une véritable réflexion personnelle et collective sur ce que cette situation nous enseigne.
On ne naît pas kamikaze, on le devient.

Parce que la vie continue, parce que réfléchir ne tue pas, parce que comprendre rime avec tolérance, j’ai choisi de continuer cette réflexion sur le changement grâce à la lecture de Paul Watzlawick. Elle est édifiante.
Avant de passer au changement de type 2, il nous propose de réfléchir sur les freins qui nous empêchent de changer.

Best of : L’iceberg des réunions est en train de fondre

Louis, le leader des pingouins dit : fermez vos yeux et pointez l’est ».
En ouvrant les yeux ils constatent qu’ils pointent tous dans des directions différentes…
Ça vous rappelle rien ?

Cet été, reprise d’une petite sélection de billets parus depuis les débuts du Blog…

Une fable rafraichissante, puissante et inspirante, un peu le cocktail idéal de l’été, quoi !

John Kotter (professeur à Harvard) et Holger Rahtgeber ont écrit une fable intitulée « Our Iceberg is melting » publiée en 2006, devenue depuis un incontournable des écoles de management.

Comment, dans un monde en perpétuel changement, entrainer les gens et les organisations à créer de nouvelles cultures adaptées au futur ?

L’idée est que chacun de nous vit sur un iceberg qui peut à tout moment commencer à fondre.
Que faire ? Fatalité ou opportunité ?
Opportunité bien sûr, mais changer pour s’adapter, réussir quelques soient les circonstances, nécessite de franchir et respecter des étapes qu’illustre cette fable faussement naïve :
En Antarctique, une colonie de pingouins empereurs (ceux qui ont toujours l’air d’être en smoking) vit sur un iceberg qui menace de disparaitre face au réchauffement climatique.
La colonie n’en est absolument pas consciente.
Fred, un pingouin plus curieux que les autres, va démarrer un processus qui va transformer cette colonie d’empereurs sédentaires en une colonie migrante, inspirée entre autres par un dialogue avec une mouette (allégorie de l’open innovation ?)

Best of : Quelle est la plus belle démonstration de paresse que vous ayez jamais vue en réunion ?

Fitness et Paresse… Rime riche ?

Rien de tel pour démarrer cette série des Best of de l’été que cette apologie de la paresse…

Je me suis régalé de cette excellente question posée sur le site quora Who was the laziest person in the history of mankind? et du flot de commentaires qui a suivi.
Personnellement, je suis assez fan de ces réflexions qui commencent par une question faussement naïve…
Peut-être ce sujet m’est-il suggéré aussi par l’approche des fêtes ?
A savourer sans modération !

La Réunion 2.0 : flicage ou liberté retrouvée ?

La perception du danger, question de posture et d’engagement ?

Cette question du « big brother » m’est souvent posée.
Invariablement, ma réponse est : « ça dépend… »
L’expérience de la mise en place de la Réunion2.0 avec MyMeetings est à ce propos édifiante.
Ce que nous pouvons dire de son utilisation avec le recul, en particulier dans les grandes entreprises ( en usage « pro » la question ne se pose pas) :

Votre cerveau adore les histoires

Votre cerveau adore les histoires…

Je continue d’être intrigué par le fonctionnement de notre cerveau, je suis un récidiviste (lire ou relire Avez-vous le Cerveau Réunion2.0 ?) , d’où ce sujet.
Les chercheurs en neuroscience se sont intéressés de près au fonctionnement du cerveau au cours de présentations à des publics variés, selon que le conférencier ou le speaker utilise ou pas le storytelling  pendant sa session (si, si, vous connaissez, sinon voir notre  précédent post storytelling et Réunion2.0).
A ma connaissance, nous n’avons pas d’étude équivalente pour les réunions, et c’est bien dommage.

Marshmallow et réunion

Tu veux ou tu veux pas… si tu veux, c’est pas bien !

Walter Mischel est professeur de psychologie à l’université Columbia – New York –.
Il est LE spécialiste mondial du « self control », de la maîtrise de soi et vient de sortir son livre intitulé Le Test du marschmallow, une étude et une réflexion sur les ressorts de la volonté.

Il a conçu le test du marshmallow au début des années 1960 et a ensuite décortiqué les comportements de centaines d’individus jusqu’à l’âge adulte.

Bref résumé pour ceux qui ne connaissent pas ce test.

L’iceberg des réunions est en train de fondre

Louis, le leader des pingouins dit : fermez vos yeux et pointez l’est ».
En ouvrant les yeux ils constatent qu’ils pointent tous dans des directions différentes…
Ça vous rappelle rien ?

John Kotter (professeur à Harvard) et Holger Rahtgeber ont écrit une fable intitulée « Our Iceberg is melting » publiée en 2006, devenue depuis un incontournable des écoles de management.

Comment, dans un monde en perpétuel changement, entrainer les gens et les organisations à créer de nouvelles cultures adaptées au futur ?

L’idée est que chacun de nous vit sur un iceberg qui peut à tout moment commencer à fondre.
Que faire ? Fatalité ou opportunité ?
Opportunité bien sûr, mais changer pour s’adapter, réussir quelques soient les circonstances, nécessite de franchir et respecter des étapes qu’illustre cette fable faussement naïve :
En Antarctique, une colonie de pingouins empereurs (ceux qui ont toujours l’air d’être en smoking) vit sur un iceberg qui menace de disparaitre face au réchauffement climatique.
La colonie n’en est absolument pas consciente.
Fred, un pingouin plus curieux que les autres, va démarrer un processus qui va transformer cette colonie d’empereurs sédentaires en une colonie migrante, inspirée entre autres par un dialogue avec une mouette (allégorie de l’open innovation ?)

En 20XX, il n’y aura plus de réunion

On a tous le même caillou dans la chaussure, quand, ensemble, on doit noter, décider, agir

Dans la même journée de la semaine dernière, j’ai été confronté à deux visions radicalement différentes du futur de la réunion.

  • RV le matin avec un startupper :
    « Avec les nouveaux outils les réunions ne seront plus utiles. Les nouvelles générations se synchroniseront de façon lâche, en continu »
  • RV l’après-midi avec un spécialiste du monde internet :
    « Aujourd’hui, les réunions sont encore plus indispensables pour synchroniser les équipes du fait du travail en mobilité. On a tous un vrai problème »

Hum hum, intéressant débat non ?

Serious Game pour les réunions

Time is money, le temps c’est des jetons !

Nous ne sommes pas à égalité pour exprimer notre point de vue et nos idées en réunion.
Comment développer la qualité des idées, la richesse des échanges, le respect et l’écoute des autres au bénéfice de tous ?
Fabien et Louise travaillent chez In Principo, un cabinet de conseil spécialisé dans la dynamique collaborative. Ils ont eu l’idée d’inventer un jeu :  la monnaie de l’attention !

Le haiku des réunions

Quoi, qui, quand… Soleil !

La semaine dernière, nous vous avons asséné des chiffres, ceux du gaspillage provoqué par les réunions mal managées.
Aujourd’hui, je vous propose un billet tout en mots, inspiré d’une forme poétique très codifiée d’origine japonaise : le haiku.
Le haiku est un terme créé par le poète Masaoka Shiki (1867-1902), un petit poème extrêmement bref visant à dire l’évanescence des choses.
Igor Quézel-Perron, chasseur de tête, propose aux lecteurs des Échos Business ses flashs de la vie des affaires sous forme de haikus. « Il donne l’occasion de concilier, grâce à leur magie, des univers à priori contradictoires, la  poésie et les aspects pragmatiques, techniques et très utilitaires du monde de l’entreprise ».

1 2 3 4 5