La conclusion de cette fable fait réfléchir : « Fi du plaisir que la crainte peut corrompre »
La conclusion de cette fable fait réfléchir : « Fi du plaisir que la crainte peut corrompre »

Le Rat de Ville et le Rat des Champs à la table de la Transformation Digitale

Partout, tout le temps, on entend parler de Transformation.
En politique, c’est transformer plutôt que redresser, « changer le logiciel » comme ils nous disent, sans trop savoir comment on fait un logiciel pour la plupart !

Dans le monde de l’entreprise, on y parle de Transformation Digitale.
Il y a quelques années, on parlait d’Entreprise 2.0, j’ai même entendu parler d’Entreprise 0 mail, par quelqu’un de pourtant sérieux.

Aujourd’hui, au cœur de cette transformation, on annonce un combat entre les Milleniums et les Baby-boomers.
Après la lutte des classes, ce serait donc celle des générations.

Il semblerait que cela ne soit que la moitié de l’histoire. Parlons du Brexit.

J'aime bien les règles 5 et 6 ;-)
J'aime bien les règles 5 et 6 ;-)

Votre bonheur est-il logé dans votre cerveau ?

J’espère vous avoir convaincu(e) la semaine dernière que votre intelligence peut grandir toute au long de votre vie ! Plutôt une bonne nouvelle, non ?
Ce n’est pas tout : p’têt ben que vous avez aussi en vous la capacité à être heureux

J’ai écouté à ce propos une intéressante émission sur France culture basée sur un dossier de Science et Vie intitulée La science a-telle déniché le bonheur ?

Que nous disent les chercheurs en neurosciences, primatologie et économie ?
Trois angles d’attaques intéressants pour essayer de répondre à cette question : « Est ce qu’il y a aurait quelque part dans notre cerveau une zone du bonheur que l’on pourrait stimuler et développer soi-même ? »

Et bien la réponse est… lisez plutôt.

Si la perfection peut-être un but, ce n'est que rarement le chemin. Alors, débrouillez vous...
Si la perfection peut-être un but, ce n'est que rarement le chemin. Alors, débrouillez vous...

Le Perfectionniste et le Débrouillard Apprenant

Le Perfectionnisme peut détruire votre productivité.

Après le cycle maudit de l’inaccomplissement, cette imperfection qui ronge le créatif, je ne pouvais échapper à cette réflexion sur cette autre quête du graal :  le Perfectionnisme avec un grand P.

Êtes-vous souvent inquiet de n’avoir pas assez bien fait ? Avez-vous du mal à admettre vos erreurs ? Culpabilisez-vous chaque fois que vous vous rappelez vous être planté ? Vous sentez-vous plus bas que terre quand on vous le rappelle ?
Si oui, vous êtes en danger.

Le Perfectionnisme avec un grand P, c’est la face obscure du désir de s’améliorer, de se perfectionner pour faire mieux.
Dans « faire mieux » il y a justement le verbe « faire ». Quand il est absent, c’est là le problème. Il n’y a plus que le « mieux » et le mieux est l’ennemi du…

La Malédiction du Créatif : idée, fatuité interne, indifférence, idée, fatuité interne, indifférence, Zzz...
La Malédiction du Créatif : idée, fatuité interne, indifférence, idée, fatuité interne, indifférence, Zzz...

Le Cycle Maudit de l’Inaccomplissement

En chacun de nous sommeille un artiste.
Mais les artistes doivent tous surmonter une malédiction.
La différence entre l’artiste éveillé et l’artiste endormi c’est une spirale négative, un cycle maudit pour ne pas faire, pour ne pas produire.

Après la réflexion de la semaine dernière sur la contresociété, je vous propose ce contrepied sur la productivité créative,.
Il est illustré par le Cycle de l’Inaccomplissement grâce à Todd Brison qui vient de publier un kindle book intitulé : The Creative’s Curse. ( La Malédiction du Créatif)
Dans son livre, il ne nous propose pas d’expurger cette malédiction, mais d’apprendre à vivre avec elle.
Il pose quelques questions pas inintéressantes à l’heure où on a plutôt l’impression de sauter en vrac dans le  train du changement lancé à grande vitesse, plutôt que de piloter la locomotive (histoire de rester collé à l’actualité 😉 :

Les règles de la Wikinomie : être ouvert, interagir entre pairs, partager et agir mondialement
Les règles de la Wikinomie : être ouvert, interagir entre pairs, partager et agir mondialement

Meetings en Wikinomie

Depuis sa naissance MyMeetings s’inscrit dans la production collaborative.
En 2012, j’écrivais pour la première fois : La réunion est un sport collectif trop souvent pratiqué comme un sport individuel.
Comme souvent, les innovations puisent leurs racines dans des réflexions et des écrits plus anciens. La nôtre n’échappe pas à la règle.
Connaissez vous la Wikinomie ou « l’économie de la collaboration entre groupes humains » ?
Le livre de référence, paru il y a tout juste 10 ans, a été écrit par Don Tapscott  et Anthony D. Williams « Wikinomics: How Mass Collaboration Changes Everything ».
Le même Don Tapscott avait développé le concept initial dans un premier livre paru en 1996, soit il y a 20 ans.
Il y décrivait les bouleversements à venir d’un système économique reposant sur une collaboration intensive et une fusion entre production et consommation, à l’instar des Wiki.

Ralentir mène au succès durable, que du bon sens...
Ralentir mène au succès durable, que du bon sens...

Slow Business et Slow Meeting, même combat

Toujours plus vite, toujours plus fort, à fond quoi ! Prêt pour un sprint en apnée jusqu’à la fin d’année ? Est-ce bien raisonnable ?

Connaissez-vous le Slow Business, sujet d’un livre écrit par Pierre Moniz-Barreto en janvier 2015 ? Il ne s’agit pas de ralentir pour ralentir, mais de ralentir pour conjuguer vie perso et vie pro, bien-être au travail et performance économique.
Son auteur nous propose des pistes concrètes pour éliminer le temps toxique à la recherche du « tempo giusto », le tempo idéal calé sur la pulsation vitale du cœur humain pour les musiciens.

Existe-t-il un tempo idéal pour le business ?

Excellente question pour cette entrée dans le dernier quartile de l’année 2016. A savourer sans modération !

Avec Pomodoro, les pauses nous feront rougir...de plaisir
Avec Pomodoro, les pauses nous feront rougir...de plaisir

Best Of : La Réunion Pomodoro pour ne plus être dans le rouge

C’est la reprise et le dernier Best Of de l’été.
Ce sujet très sérieux a pour objectif de vous aider à reprendre tout en douceur pour ne plus vous mettre dans le rouge.

Pour les meilleurs d’entre nous – dont vous êtes sans aucun doute – notre tendance naturelle est de vouloir toujours améliorer notre production.
Alors on grignote toujours et encore sur les temps de pause, on allonge la journée de travail, on gratte de tout côté.
Pour les machines, c’est simple : on améliore leur vitesse et elles deviennent plus performantes chaque jour.
Mais pour nous ? C’est sans doute contre-intuitif, mais toutes les études montrent que cette stratégie est contre productive.
Il y a une solution toute simple pour améliorer votre productivité et votre concentration, éviter le burnout, confirmée par de nombreux travaux de recherche : FAITES DES PAUSES !

Changements : petits pas à la Chinoise ou Big bang, vous avez le choix
Changements : petits pas à la Chinoise ou Big bang, vous avez le choix

Best Of : Le changement, petits pas à la chinoise ou big bang

C’est le temps du Best Of de l’été, avec une sélection de posts à lire ou relire.
On m’a dit que notre série de posts sur le Changement serait idéale à relire pendant l’été, Et Hop, voilà le 4ème et dernier épisode …

Qu’y a-t-il dans l’ADN de la réunion qui en fait un sujet éternel ?

Notre série de post sur Le changement, grâce à la lecture de Paul Watzlawick vous a beaucoup fait réagir et a soulevé des interrogations bien légitimes.
Tenter d’y répondre, c’est donc notre objectif de cette semaine en pleine COP21…
J’ai cru comprendre que pour la planète un changement radical (donc de type 2) était absolument nécessaire. Et cependant, il semble qu’on applique une stratégie de type 1. Qu’est-ce qui sera le plus efficace ? Les images des habitants de Pékin dans une invraisemblable pollution ou les raisonnements scientifiques démontrant qu’un réchauffement de +2° en 2100 serait insupportable ?

Pour permettre à tous de se raccrocher au sujet, petit rappel des trois semaines précédentes :
D’abord, dans le premier post intitulé Le paradoxe qui mine vos réunions, nous avons exploré les changements de type 1 qui produisent l’effet inverse du but recherché.
Puis dans le second intitulé Les terribles simplifications et paradoxes qui polluent vos réunions, nous avons étudié ce qui pollue les interactions de nos réunions.
Enfin, dans le troisième, Faites sortir vos réunions de la bouteille à mouche, nous avons présenté les changements de type 2, ce qui consiste à sortir du cadre pour changer la réalité perçue pour obtenir un « vrai changement » qui ne peut venir d’une démarche analytique et raisonnée.

Question de Valérie : Est-ce que les changements de type 1 valent moins que les changements de type 2 ? Faut-il, pour bien comprendre, distinguer améliorations et changements véritables ?

Parfois, on a vraiment envie de passer à autre chose, d'un vrai changement.
Parfois, on a vraiment envie de passer à autre chose, d'un vrai changement.

Best Of : Le changement : Faites sortir vos réunions de la bouteille à mouche – Partie 3

C’est le temps du Best Of de l’été, avec une sélection de posts à lire ou relire.
On m’a dit que notre série de posts sur le Changement serait idéale à relire pendant l’été, Et hop, voilà l’avant dernier épisode !

Qu’y a-t-il dans l’ADN de la réunion qui en fait un sujet éternel ?
Pourquoi boucle-t-on sur le Yakafaucon ? Pourquoi en réunion, pratique-t-on un sport individuel au lieu d’un sport collectif ? Est-ce parce que la transformation digitale de la réunion en est à ses prémisses ? Pas que…
Dans les deux premières parties, grâce à la lecture de Paul Watzlawick, nous avons exploré les changements de type 1 qui produisent l’effet inverse du but recherché puis les terribles simplifications et paradoxes qui polluent les interactions de nos réunions.
Passons maintenant aux solutions pour « sortir de la bouteille à mouche », comme nous le dit si joliment Paul Watzlawick.
Si ses recherches sont basées sur son expérience dans le domaine de la psychothérapie, il nous dit que ses méthodes sont applicables dans la plupart des domaines de l’interaction humaine.
Ça tombe bien ! Notre dada à nous, c’est la réunion et c’est un extraordinaire terrain d’intéractions !

1 2 3 9