La réunion Holomidale

De nouveaux rôles émergent, quel sera le vôtre ?

Pour la plupart d’entre nous l’intelligence collective évoque quelque chose de positif mais flou.
Je vous incite à aller lire cet article sur L’intelligence collective, cette étonnante capacité du vivant de Anaïs Ferrara & Stéphane Hairy, inspiré par les travaux du chercheur Jean-François Noubel.

Nous nous étions déjà intéressés à l’intelligence collective à travers deux post En management, imiter l’abeille fait mouche et Meetings en Holacratie.

L’intelligence collective est un élément fondateur des organisations sociales.

L’intelligence collective est présente dans la nature.
Dans le règne animal, l’intelligence collective s’observe principalement chez les insectes sociaux (fourmis, termites, abeilles), et les animaux communautaires, notamment se déplaçant en formation (oiseaux migrateurs, bancs de poissons) ou chassant en meute (loups, hyènes, lionnes).

On a longtemps pensé à tort qu’un système hiérarchique central pilotait cette intelligence, à la façon des humains. Et bien non.
La fourmi – dotée seulement de 100.000 neurones – ne peut appréhender seule l’ensemble du fonctionnement de sa communauté. Le fonctionnement se fait sans chef d’orchestre. La colonie est un système complexe auto-régulé, capable de s’adapter très facilement aux fluctuations environnementales sans contrôle externe et de manière totalement distribuée.

Et l’intelligence collective humaine ?
elle a pris différentes formes chez les humains :

Pyramidale
Au cœur de notre système politique et économique, elle coordonne et maximise la puissance de la multitude.
La division du travail est codée en dur, l’accès à l’information converge vers un point central, tout en étant que partiellement – voire pas du tout – accessible aux autres. La technologie centrale est l’écriture.
L’autorité instaure des positions dominantes institutionnalisées (Président, général, doyen d’université, PDG, etc.). La monnaie se caractérise par la rareté qui permet d’organiser les chaînes de subordination de ceux qui ont besoin envers ceux qui possèdent.

L’intelligence collective pyramidale fonctionne dans un contexte de forte stabilité, mais démontre une incapacité structurelle à s’adapter au changement (lire ou relire l’iceberg des réunions est en train de fondre)

En essaim
A l’image des sociétés d’insectes, l’intelligence en essaim est “aveugle”. Chez nous, on l’observe dans le domaine de l’économie. Exemple : à chaque fois que nous effectuons un paiement, nous engageons un geste assez similaire, dans sa simplicité et sa dynamique, à celui d’un échange entre deux insectes sociaux. De la multitude de transactions simples d’individu à individu émerge un système collectif très élaboré, une macro-économie complexe, difficile à appréhender par un seul individu (les crises successives, la recherche économique et les théories qui en découlent en sont l’illustration).

Elle fonctionne à condition qu’il y ait uniformité et désindividuation. Les individus y sont facilement sacrifiés au nom de l’équilibre global du système. Les faits nous montrent que pour l’instant le système est globalement destructeur de notre environnement et peu soucieux des vies humaines.

Originelle
C’est celle des petits groupes, par exemple des musiciens, des équipes de sports où les intérêts collectifs et individuels sont alignés, les interactions nombreuses. Plus le groupe est soudé, plus les individus progressent.

Cette forme d’intelligence collective est toutefois limitée par la taille du groupe et par sa caractéristique spatiale (il faut être au même endroit pour pouvoir interagir).

Et une 4ème émerge, baptisée Holomidale :

Holomidale vient du grec ancien « holos » qui veut dire entier.
La technologie centrale de l’intelligence holomidale est internet. On peut considérer comme un immense réseau neuronale planétaire, la plus vaste structure d’intelligence collective virtuelle au monde.

Et avec internet apparait cette nouvelle forme d’intelligence virtuelle basée sur l’échange de données, les réseaux sociaux, l’économie participative.

La nouvelle forme de réunion collaborative que nous proposons s’inscrit dans cette vision.
La réunion est un véritable outil d’intelligence collective.
Grâce à MyMeetings, elle permet à un groupe de fonctionner par internet en réseau, avant, pendant et après la réunion.
La collaboration entre deux réunions va faire émerger de nouveaux rôles qui font avancer le groupe (activateurs, complémenteurs, facilitateurs, connecteurs, propagateurs, amplificateurs, stabilisateurs, éclaireurs, perturbateurs…)

Zen la réunion holomidale !

Comments:0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.