En toute réunion sommeille un enfant

La confiance mène à la compétence, mais pas toujours…Essaie encore !

L’apprentissage est un processus organique désordonné. Tout le monde apprend à un rythme différent.
Un facteur commun à apprendre à tout enfant est que le travail acharné est inévitable.
Tout parent devrait connaitre « the Bipolar Learning Graph » tiré du best seller américain « the 4 Hour Chef » de Timothy Ferris, une star de la Silicon Valley.
Et tout adulte aussi, car cela s’applique aussi au monde du travail.

Chaque fois que vous commencez à apprendre un nouveau sujet tel que les mathématiques, la science, la programmation, une nouvelle langue ou le piano, votre niveau d’enthousiasme monte. Les concepts de base sont simples et faciles à comprendre, tout est frais et nouveau. C’est cool !

Puis vient le « creux » où les choses simples ne sont tout simplement pas si simples. Les concepts deviennent plus complexes et plus difficiles à comprendre, tout devient ennuyeux. Ce n’est plus cool !

Avec le travail et la persévérance, l’enfant finit par maîtriser son sujet. Il passe le point d’inflexion et il gagne en confiance. Les concepts avancés deviennent faciles, il devient compétent. Cela redevient encore plus cool qu’avant !

Lorsque les choses se corsent avant le point d’inflexion, de nombreux enfants ont tendance à repousser l’effort. Ils crient. Ils pleurent. Ils refusent d’aller à l’école. Ils font des crises de colère. Dans un élan de surprotection mal placée, de nombreux parents abandonnent, tout simplement.

Notre travail en tant que parent est de guider et façonner le développement de nos enfants, de les stimuler pendant les temps forts et de les soutenir dans leur travail pendant les temps faibles.

Ce graphique illustre parfaitement certaines des difficultés que l’on rencontre dans les organisations pour apprendre et développer une pratique efficace et productive du travail collaboratif, de la réunion nouvelle génération en particulier.

En fonction des sujets, les équipes peuvent passer de façon accélérée de leur zone de confort à leur zone d’inconfort et inversement. Ceux qui les composent se promènent individuellement et collectivement le long de cette courbe invisible et souvent de façon inconsciente.
Il y a donc là aussi une courbe d’apprentissage pour faire évoluer les pratiques et passer au numérique.
Il faut que chaque équipe « apprenne de la transparence numérique » confiance et efficacité.

Un ordre du jour discuté et enrichi AVANT, une prise de note collaborative avec plan d’action PENDANT, le suivi du plan d’action APRES, vont permettre d’arrêter le travail en silo et de développer une efficacité nouvelle, ensemble et en mobilité.

Et il faut pratiquer, être tenace, garder le cap au moins six réunions, avant que cette « compétence collaborative » s’installe et ajoutée au « plaisir collaboratif » permette de retrouver sa zone de confiance.

Transformer les réunions en plan d’action, les rendre efficaces et agréables, voilà un vrai job de manager !

C’est cool les Réunion Zen

Comments:0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.