Meetings* in Eden Park: Good game, Amis Anglais

Pas de victoire sans plaisir : ainsi aurait pu parler le Tonga !

« Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort », ainsi parlait Zarathoustra, selon Nietzsche…
Dans les deux jours qui ont suivi la défaite française et selon les rencontres, Jean Petit, notre demi de mêlée préféré, s’est fait appeler « John Small », « Giovanni Picolo » ou « Juan Pequeno ».
Mais l’absence d’enthousiasme de notre équipe nationale n’a en rien entamé celui de notre propre équipe de copains au moral inoxydable, qui a toujours le sentiment de partager des moments inoubliables dans ce voyage à la Mecque du Rugby.
A Christchurch, au centre ville entièrement bouclé suite au tremblement de terre, nous avons rendu hommage aux Néozélandais qui ont le sourire et reconstruisent.
A Greymouth , un « one lane bridge » trop étroit pour notre campervan nous a permis de tester notre cohésion et d’affubler notre carrosse d’une jolie joue en métal pour continuer notre chemin.
A Wellington, ambiance de folie, rencontres improbables, déguisements invraisemblables, des supporters que tout rapproche, public de connaisseurs, la pure joie de se trouver là et d’être de la fête.
A Taupo, « boeuf » improvisé de nos musiciens qui met le feu à la cafétéria le temps d’une soirée bien arrosée sous une pluie pourtant battante.
Ce pays jeune et optimiste stimule notre énergie et donne envie d’y vivre.

Good game, Amis Anglais !

Puis à l’Eden Park samedi soir, l’équipe France a enfin relevé la tête et tenu son rang de grande nation du rugby. « Clever, brutal, realistic and clinical » a dit la presse néozélandaise…

Je n’aurai pu conclure sans la pensée « Meetings* » du jour : sans moral, une équipe ne peut gagner.
J’ai noté cette réaction de Didier, rugbyman et ingénieur, à mon précédent post « … C’est la même chose dans le monde pro. Un projet, c’est avant tout « travailler ensemble » et les logiciels sont là pour nous aider », et la réunion est un moment idéal pour mobiliser les énergies et développer une nouvelle jubilation Nietzschéenne des équipes.
La France en demi finale, c’est zen !

Comments:1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.