Et oui ! je suis votre modèle de productivité : efficace et zen ...

Les réunions paresseuses

Tobias est designer et bloggeur. Il nous raconte comment le fait d’être paresseux lui a permis de réussir.
Après quatre semaines sur la théorie du changement, histoire à déguster dans un fauteuil, un verre à la main.
Ce sujet de la paresse nous est cher, nous l’avons déjà évoqué sur notre blog : Quelle est la plus belle démonstration de paresse que vous ayez jamais vue en réunion ?
et nous vous proposions de lire Le droit à la paresse de Paul Lafargue publié en 1880 (gendre de Karl Marx, cela ne s’invente pas).

Attention, il conclut quand même : « Soyez paresseux, mais restez occupé », ce n’est donc pas aussi simple qu’il y paraît.

Son précédent post s’intitulait Get Busy (être occupé) alors que celui-ci s’intitule Get Lazy (être paresseux).
En fait, il expliquait qu’être occupé pour le plaisir d’être occupé est une ânerie. Que faire semblant d’être occupé conduit rarement au bonheur, plus souvent à l’épuisement, voire à la dépression.
D’où ce deuxième article.

L’histoire de Tobias :

Il tient à se décrire lui-même comme une personne très paresseuse, ce qui étonne semble-t-il ses collègues.
Il raconte, qu’à l’école, à la fin de chaque année, son professeur principal écrivait : « Tobias est un enfant intelligent, mais il est malheureusement très paresseux. »
A l’époque il l’avait pris pour une critique, mais avec le recul il le prend dorénavant pour un compliment.
Il poussait le bouchon vraiment loin, l’ami Tobias. Il nous dit qu’il faisait rarement ses devoirs lui-même. La seule obligation qu’il percevait était de les rendre à temps. Il a même embauché des élèves pour les faire à sa place.
Souvent puni, il devait recopier à la main les règles de l’école, un document de 10 pages. Là aussi, il a engagé des élèves pour les écrire à sa place. Il en gardait des photocopies qu’il trafiquait avec des erreurs et des éclaboussures pour les rendre authentiques. Il en a remis des dizaines au fil des années.
Avec le recul, quand il regarde ses projets, il pense que sa paresse l’a aidé à trouver de meilleures idées et à mieux concevoir ses designs.

La paresse en elle-même est un grand moteur de l’innovation :
Attention, la paresse cela ne consiste pas à rester assis des heures à regarder la télévision ou surfer sur Facebook à ne rien faire.
La paresse c’est essayer de trouver des raccourcis dans un système de règles bien établies.
Avec la paresse comme pilote, l’objectif est une productivité maximale avec le minimum d’effort pour produire le résultat attendu.

Quelques inventions, selon lui, dues à la paresse :

  • Le téléphone portable, parce que rester dépendant d’une ligne fixe est laborieux.
  • L’ascenseur, parce que monter les escaliers fatigue.
  • La roue, parce que cela facilite le transport des choses et évite de le faire sur nos épaules.
  • La télécommande, parce que nous sommes trop paresseux pour marcher jusqu’au téléviseur pour changer de chaine ou de volume.

Bill Gates a dit : « Je vais toujours choisir une personne paresseuse pour faire un travail difficile … parce qu’elle va trouver un moyen facile de le faire »

Dans les siècles précédents, c’est la nécessité qui est connue pour être la mère de l’innovation.
Au 21e siècle, Tobias pense que ce sera la paresse.
La paresse est profondément humaine. C’est un cadeau gratuit que nous avons en chacun de nous.
La question est de savoir ce que nous en ferons.

Alors, comment réussir en réunion en étant paresseux ? En faisant le choix d’être participatif et d’utiliser à fond la Réunion Digitale.

  • Prenez des notes en mode « quick & dirty » ou déléguez la prise de note à quelqu’un de plus rapide ou plus à l’aise avec le clavier.
  • Concentrez-vous sur l’essentiel, le plan d’action.
  • Demandez aux participants d’énoncer eux-mêmes de façon précise le titre de l’action, de bien valider la date du livrable, d’inviter d’autres participants à collaborer sur leurs actions si nécessaire.
  • Limitez votre plan d’actions à celles qui sont réellement atteignables, pas de yakafaucon.
  • Relisez bien avec tous, sur le même écran, ce qui a été noté et décidé (c’est la revue du plan d’action).
  • Demandez leurs s’ils ont des idées pour améliorer la prochaine réunion, la rendre plus courte, plus efficace, plus agréable.

En les remerciant, dites leur surtout que maintenant la balle est dans leur camp et que vous êtes là pour les aider ! Que MyMeetings permettra à chacun de suivre sans effort l’avancée des actions et de tout retrouver à la prochaine réunion, ce qui a été fait, ce qui reste à faire.

La réunion digitale et la paresse convergent vers un même objectif : vous permettre de rentrer plus tôt à la maison en passant moins de temps en réunion en bavardages inutiles et entre les réunions à ne plus chercher dans vos mails ce que vous devez faire !

Zen les réunions paresseuses !

Comments:1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.