Eradiquer les e-mails, une stragégie ?

Peut-on vraiment se passer du mail ?

La semaine dernière, à l’occasion du CEBIT d’Hanovre, le Nouvel Observateur titrait : Fuir les e-mails dans l’entreprise pour travailler plus efficacement. Je me suis rappelé notre précédent post de février 2012 sur ce sujet du zéro mail et je me suis demandé si les choses avaient vraiment changé. Et bien, cela me laisse perplexe…

Extrait :
« HANOVRE (Allemagne) (AFP) – Agacées par le temps gâché à trier les e-mails et par la distraction permanente qu’ils provoquent, certaines entreprises, comme le français Atos, tentent le pari de s’en passer bientôt en communiquant autrement, sur le modèle des réseaux sociaux.
« Ah vous voulez éradiquer les e-mails ? Et bien bonne chance ! », plaisante Tom Reuner, analyste dans le cabinet de conseils britannique Ovum.
Dans une étude récente, le cabinet américain McKinsey calculait qu’une personne travaillant dans un bureau passait en moyenne 28% de son temps de travail hebdomadaire à lire, écrire et trier ses dizaines voire centaines d’e-mails journaliers.
« Je crois que nous pouvons apprendre beaucoup de la technologie des réseaux sociaux pour poser d’autres bases de communication dans l’entreprise », estime Dieter Kempf, le président de la fédération allemande de la high-tech, présent au plus grand salon mondial du secteur, le Cebit à Hanovre (nord)…
C’est ce que veut faire d’ici 2014 le français Atos, avec son programme « Zéro Email » …Thierry Breton parle de vouloir dépolluer la société des e-mails, comparant la démarche aux mesures de « réduction de la pollution de l’environnement après la révolution industrielle ». Atos affirme que changer les habitudes de communication peut augmenter la productivité de l’entreprise jusqu’à 20%. »

Je suis perplexe, parce qu’un an après, je retrouve la même litanie aux allures incantatoires sur la nécessité d’éradiquer le mail.

Le mail est un bon outil quand il est bien utilisé.
C’est quand il est mal utilisé, qu’il pollue.
Prenons l’exemple de la réunion : le mail est l’outil privilégié (à 80%) pour la préparer, en faire le compte rendu et l’archiver.

Or en matière de réunions, de nombreuses équipes ont un vrai caillou dans la chaussure.
Yves (DG Régional au sein du Groupe La Poste) le résume ainsi : « On a trop de réunions, trop de monde en réunion, trop de temps passé en réunion et des réunions peu productives ».

>> Non seulement vos réunions sont chronophages mais elles vous spamment !

Vous voulez commencer à diminuer le nombre de vos mails ? Ne gérez plus vos réunions par mail et passez à la Réunion2.0.
Transformez simplement vos réunions en processus de collaboration AVANT/PENDANT/APRES.
Toutes les informations se trouvent en un seul endroit, nourries par les échanges, les résultats, les décisions, archivées, avec un accès 24/7, de partout, sécurisé. Des notifications email sont générées uniquement pour les informations clés et vous décidez de leur fréquence.
Vous y gagnerez en efficacité opérationnelle et en gouvernance (voir les témoignages ici).

J’espère que dans un an, j’aurai autre chose à me mettre sous la dent que les « sempiternelles plaintes contre le mail »…

Zen, le mail intelligent en 2014 !

Comments:0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.