E-Santé, 4P & Réunion2.0

Courageux, perspicace et visionnaire Jean-Michel !

Notre monde connecté est propice aux analogies et crée des passerelles entre des domaines qui à priori peuvent paraitre bien éloignés.
Jean-Michel Billaut vient de faire la couverture du n° 29 d’Hospitalia, à retrouver aussi sur son blog « La France raterait-elle le virage de la E-santé ? »
Je connais Jean-Michel depuis de nombreuses années. Ce n’était pas bien difficile. Il est incontournable quand on parle de la nouvelle économie du web et de technologie.
D’ailleurs, récemment, dans le cadre de sa veille des nouveaux usages et du développement des startups françaises, il avait réalisé mon interview vidéo.

Ce que je trouve très intéressant dans son interview, c’est la mise en avant d’un concept baptisé la « médecine des 4P » pour Prédictive, Personnalisée, Préemptive, Participative : plutôt que d’attendre que le patient tombe malade pour intervenir, l’idée est d’anticiper la maladie.

Bientôt, il sera possible non seulement de décrire la susceptibilité d’un patient à telle maladie (prédiction) et à tel traitement (personnalisation), mais aussi de prendre des mesures correctives, au niveau moléculaire, avant l’apparition de la pathologie (préemption, alors que la prévention vise à arrêter un processus en cours), et de conseiller un style de vie adapté (participation).

C’est une approche radicalement différente de l’approche du système « hospitalo-centré » dont le model business des acteurs traditionnels est basé sur le curatif.
Beaucoup de startups et de grands acteurs du web se sont lancés à la conquête de ce nouvel Eldorado, qui touche chacun de nous car nous sommes tous des clients potentiels.

Quelques exemples : banalisation du séquençage du génome & connexion au big data pour profiler les risques, connexion à l’internet des objets (Applewatch, vêtements, objets familiers) pour anticiper ou signaler les problèmes, gestion sanitaire à la carte, diagnostic par intelligence artificielle (Watson d’IBM)…

Pourquoi faire la relation entre la médecine des 4P et la Réunion2.0 ?

La réunion traditionnelle, celle que j’ai baptisée Réunion1.0, est très « hiérarchiquement centrée ». Généralement, elle (dys)fonctionne en silo.
Elle est peu collaborative. +90% des managers, toute génération confondue, utilisent encore en 2015 le mail pour transmettre les notes, les documents et les plans d’actions décidés en réunion.
Souvent la réunion suivante va servir à constater les retards, les incompréhensions, voire être un pâle replay de la réunion précédente.
Elle coûte une fortune et a aussi sa pathologie : la réunionite.
Un manager m’a un jour résumé ainsi la situation : « On a trop de réunions, trop de monde en réunion, trop de temps passé en réunion et des réunions peu productives »

Au contraire, celle que nous baptisons Réunion2.0 est en rupture, pleinement collaborative, agile, économe en temps et en argent, parce qu’elle est :

Prédictive et préemptive : la collaboration entre les réunions (les alertes, les commentaires et le suivi des actions) évite et limite les mauvaises surprises à la réunion suivante (actions en retard ou non traitées).

Personnalisée : chaque participant peut avoir plusieurs rôles, animateur de réunion, responsable d’actions ou simplement « pour info » ; il bénéficie d’un tableau de bord unique, de listes et flux collaboratifs personnalisés.

Participative : parce que la Réunion2.0 redevient un sport collectif alors que son ancêtre est généralement pratiquée comme un sport individuel. La performance du manager est clairement celle de son équipe : quand l’équipe gagne, il gagne.

Alors, raterez-vous le virage de la Réunion 2 .0 ?

Zen la réunion en bonne santé !