Tennis et Réunion

Séquence jubilatoire : jeu, set et match

En plein Roland Garros, non sans humour, Stephen, utilisateur expérimenté de Meetings*, m’a mis au défi de trouver une analogie entre le tennis et la réunion.

Il avait bien apprécié celle relative au rugby : « la réunion est un sport collectif généralement pratiqué comme un sport individuel », que nous avons plutôt bien exploitée  : la réunion, un terrain de sport ?, Meetings* dans l’avion Auckland Paris, Meetings* in EdenPark, good-game amis anglais… et qui raisonne dorénavant dans la tête de la plupart de nos utilisateurs.
Certes, le Tennis est un sport individuel, alors que la réunion est un sport collectif.

Dans ce récent post les huit choses que font les personnes productives , je m’étais déjà intéressé à la productivité individuelle, pensant que ce serait plus facile pour faire des réunions productives.

Alors, quand je pense Tennis, je pense ténacité, au fait de ne rien lâcher, d’aller au bout des choses.

  • Pour le manager qui passe à la réunion 2.0 cela veut dire démarrer avec une logique de tuer la réunion 1.0, celle du « yakafaukon », celle qui démarre en retard, celle dont le compte rendu (quand il y en a un) part avec plusieurs jours de retard, celle dont on cherche le CR noyé dans ses mails, celle dont on a perdu le fil et que l’on rejoue en boucle, celle qui est résumée par Yves, manager à La Poste : « nous faisons trop de réunions, qui durent trop longtemps, avec trop de gens et pas assez productives ! »
  • Pour le responsable d’action, cela veut dire, terminer dans les délais, passer une alerte quand il rencontre un problème sans attendre la réunion suivante et appliquer une démarche lean.

Quand je pense Tennis, je pense concentration, à la capacité à relativiser le point perdu, à bâtir le point suivant sur du positif.
On ne construit pas sur ses défauts mais sur ses qualités.

Meetings* permet à l’équipe de rester concentrée sur son « business as usual »,  au manager de maitriser son sujet, déléguer dans la confiance et la transparence, aux équipes de produire de façon visible et responsable.
A chacun d’être dans le match, quoi !

Alors comme Jo-Wilfried Tsonga en quart de finale contre Roger Federer, faites en sorte que les autres joueurs vous respectent et vous admirent et que vos réunions deviennent le « must jubilatoire » de votre entreprise !

Merci Stephen pour cette belle idée, pourquoi pas le Curling la semaine prochaine ?

Zen le tennis !

Comments:1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.