Lâchez prise !

Comment avoir de bonnes idées quand on n’est pas créatif ?

Enfin un sujet utile pour inspirer les fêtes de fin d’année pas toujours super marrantes 😉
Comment devenir un génie créatif quand on n’a pas une once de créativité en soi ?

Tout le monde sait que les meilleures idées viennent des douches chaudes et des longues promenades dans le parc.
Pas la peine de relire Les promenades de Chateaubriand pour s’en convaincre.

Mais au travail, on n’a pas souvent ce luxe.
Voilà quelques solutions de rechange proposées par Alex Liang de livegoodbegood.com pour avoir de bonnes idées. Si jamais ça ne marche pas, je ne vous cache pas qu’il n’y aura pas beaucoup d’espoir pour une fin d’année déjantée…

Sachez prendre des pauses

Parfois, les meilleures idées viennent à l’improviste, comme une souris dans la nuit. Elles arrivent et puis … hop, elles disparaissent.
Mais il existe une méthode plus rationnelle pour canaliser votre Picasso intérieur. Cela s’appelle la période d’incubation. C’est une période de repos ou de distraction qui intervient après une forte période de concentration.
Un chercheur a demandé à 3 groupes de participants de générer le maximum d’idées sur l’usage d’un objet donné. L’un n’a pas pris de pause, l’autre a pris une pause pendant qu’il travaillait sur le sujet en question, le troisième devait travailler sur un sujet complètement différent avant de commencer.

Le groupe qui n’a pas fait de pause a eu le moins bon résultat, avec une moyenne de 6,8 idées générées.
Le groupe qui a pris une pause a généré une moyenne de 7,4 idées.
Le groupe qui a fait une tâche complètement indépendante a obtenu le meilleur résultat, en générant une moyenne de 9,6 idées.

Ainsi, prendre une pause, rediriger sa concentration vers quelque chose d’aussi simple que de répondre à un mail qui n’a rien à voir avec votre sujet ou aussi difficile qu’un sudoku, peut vous libérer dans votre quête d’idées créatrices.

Sachez vous Immerger, pendant ce temps votre cerveau travaille pour vous

Le but est de ne pas vouloir réaliser un travail final, juste d’activer ses neurones et de laisser votre cerveau bosser inconsciemment quel que soit l’endroit où vous vous trouvez.
Quelle que soit votre discipline, plongez et restez complètement immergé. Aucune pensée, juste avancer.

Kobe Bryant – la star du basket US – dit que quand il est dans « la zone », il est complètement inconscient de ce qui se passe et c’est comme cela qu’il est très inspiré pendant le jeu.

Un professeur de psychologie de Chicago, Mihalyi Csikszentmihalyi, a résumé ses 25 ans de recherche sur ce sujet dans son livre Flow: The Psychology of Optimal Experience.
A partir d’analyse statistique et d’expériences, il démontre l’existence de «flux» qui maitrisés permettent d’atteindre le summum de la créativité.

Sachez voler les bonnes idées des autres

Qui a dit : « Les bons artistes copient, les grands artistes volent » ?
C’est Pablo Picasso.

Dans de nombreux autres domaines, c’est souvent le deuxième qui en copiant le premier, devient le leader et la star.
Apple n’a sûrement pas été le premier à créer des lecteurs mp3, mais avec ses ressources supérieures et sa pensée créative, il a écrasé les concurrents.

Avec 7 milliards d’individus sur la planète, il n’y a pas beaucoup d’idées vraiment originales et ce serait bien un comble si vous ne trouvez rien à voler.

Créez des contraintes pour vous ouvrir de nouveaux horizons

Ernest Hemingway a parié avec ses amis qu’il pourrait écrire une histoire avec seulement six mots et cela devint : « à vendre : chaussures de bébé, jamais portées »
Son pouvoir d’évocation est tel que chaque lecteur peut imaginer sa propre histoire à partir de ces quelques mots.

Ajouter une contrainte est une excellente façon de penser en dehors du cadre (ça on en a déjà longuement parlé dans notre série de posts sur le Changement).
Lorsque nous ajoutons des contraintes, nos cerveaux prennent le « chemin le moins parcouru » et nous sortons de la routine pour créer une expérience radicalement différente.

Souvent, on peut faire beaucoup plus avec beaucoup moins.

Pour conclure, si vous êtes à court d’idées, prenez une pause ou immergez-vous dans un flux de tâches. Volez les idées des autres ou créez-vous des contraintes qui vous feront prendre le chemin que vous n’auriez jamais pris.
Et pour rendre vos réunions créatives ? – je traduirais bien ici par plaisantes, efficaces et intéractives – Passez à la réunion digitale !

Les bonnes idées Zen !

Comments:1

  1. Si l’occasion m’est donnee d’expliquer mon point de vue, le sujet est tres vaste car le prealable a une bonne idee, c’est un bon etat d’esprit et ceci ne se decrete pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.