Procrastiner, que c’est vilain

Demain, j’attaque, c’est sûr !

Repousser au lendemain ce que l’on peut faire le jour même… c’est tellement humain.
Toutes les choses à faire ont une fâcheuse tendance à déraper systématiquement.
Alors, comment pirater sa tendance à la procrastination ? Et celle des équipes avec qui l’on travaille ?

Un peu d’histoire.
Dans les années 50, le chercheur britannique Cyril Northcote Parkinson théorise que tout travail au sein d’une administration croît à l’infini, car  :

  • la loi des gaz s’applique au travail : un gaz est expansible, il s‘étend jusqu’à occuper tout le volume qui lui est imparti = un travail est expansible, il s’étend jusqu’à occuper tout le temps qui lui est imparti
  • son expérience dans l’administration britannique lui permet de mettre en évidence un fonctionnement autarcique, qui mobilise mécaniquement de plus en plus d’énergie interne pour rendre un service identique vu de l’extérieur

Il en déduit une formule mathématique délirante, connue sous le nom de loi de Parkinson, qui prédit la multiplication inéluctable des fonctionnaires avec un taux d’environ 6% par an, indépendamment de la quantité de travail à fournir.

Pourtant, c’est incroyable de voir comment nous sommes individuellement productifs face à une échéance imminente.
Faisons donc fi de la culpabilisation et soyons pragmatique.
La procrastination est une conséquence naturelle du côté gazeux du travail, il faut contraindre nos tâches en les bornant pour nous protéger de la loi de Parkinson.

Chez MyMeetings, nous pensons que pouvoir transformer une partie des notes prises en réunion en actions, les générer automatiquement sous forme de QUOI/QUI/QUAND  dans des comptes rendus participatifs, est un vrai remède contre les débordements de tout genre, individuels et collectifs.

Quelques idées clés : Donner des délais fermes et vrais, dans le contexte des notes prises en réunion, éviter de créer des actions trop générales et sans échéance, avancer par étape, de façon pragmatique et moins intimidante.
…et relire notre précédent post sur la GTD (Getting Things Done) de David Allen.

Meeting Thinking : « Rentrer à la maison plus tôt, quand le job est fait. »

Zen le temps libre !