Le Co Constructivisme, démarche et vision du réel
Le Co Constructivisme, démarche et vision du réel

Le Co Constructivisme et le Digital

Si vous avez aimé 2016, vous allez adorer 2017.
Avec l’annonce de la candidature de EM et les primaires de droite, l’actualité politique s’emballe en France sur les traces des élections US et du Brexit.
Entre simulations économétriques des programmes des uns ou vision politique des autres, notre cerveau balance ou a déjà tranché.
Quelle est la réalité ? Notre processus d’analyse, de sélection et de décision est-il si rationnel que cela ?
Il y aura-t-il surprise ?

C’est un peu comme au boulot : parfois entre le succès et l’échec il y a l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette, une porte qui s’est ouverte ou restée fermée, ou une porte que l’on n’a pas vue, tout simplement.
Après ma série de posts sur le Changement de Paul Watzlawitck, je m’étais dit qu’une réflexion sur le Constructivisme contribuerait à éclairer notre mode de fonctionnement et à relativiser, tout simplement.

La théorie du Constructivisme est une théorie de l’apprentissage développée par Jean Piaget en 1964.
En gros, notre cerveau est très sélectif et cela dès la naissance.

La réalité que nous percevons est « construite » par notre cerveau en sélectionnant ce qui lui parait utile et en ignorant le reste.

  • Mauvaise  nouvelle : tout au long de notre vie, notre cerveau construit sa vision du monde et cherche à donner du sens à un monde qui n’en n’a pas.
  • Bonne nouvelle : c’est notre expérience qui construit notre vision.

Cette théorie de l’apprentissage place résolument l’apprenant au cœur du changement.

Si le Behaviorisme anglo-saxon s’intéresse de façon pragmatique plutôt aux résultats de l’apprenant, le Constructivisme s’intéresse lui, à son mécanisme interne.

Le Constructivisme définit l’intelligence humaine comme l’application de lois biologiques : tout individu est doté d’une structure biologique qui tend à s’adapter au milieu environnant.
Si l’équilibre est rompu entre l’environnement et l’organisme, l’individu agit et vise à la réadaptation de l’organisme, au rétablissement de l’équilibre.
Devant une nouveauté, l’individu va donc chercher à s’« accommoder » pour l’assimiler.
Cette adaptation de nature biologique est la caractéristique essentielle du développement de l’intelligence.

Mais réduire l’explication des choses à un seul principe n’est-il pas une simplification réductrice et finalement nier les contradictions ?

C’est ce que nous dit Edgar Morin, sociologue et philosophe au regard plein de sagesse.
Du haut de ses 95 ans, lui pense Co-Contructivisme : « si on appelle Constructivisme notre conception de la réalité extérieure construite par notre esprit, je suis Co-Constructiviste, c’est-à-dire que je parle de la collaboration du monde extérieur et de notre esprit pour construire la réalité… Même les végétaux qui n’ont pas de cerveau ont une sorte de connaissance qui vient de l’interaction entre les cellules. Il y a eu par exemple une expérience très intéressante que j’ai vue dans Science : des scientifiques on voulu exfolier entièrement un arbre et là-dessus l’arbre a produit un surcroît de sève pour produire des feuilles et il a produit une substance toxique contre les parasites habituels et les arbres de la même espèce du voisinage ont commencé à élaborer la même substance. Donc effectivement il y une transmission cognitive et une communication d’information… Donc, mon idée c’est que notre esprit lui-même est le produit d’une dialogique extraordinaire et évolutive et que donc on ne peut pas le donner comme l’instance suprême. »

Ça vous parle, non ?
Le monde d’aujourd’hui est engagé en pleine Transformation Digitale.
Sans expérience personnelle et sans dialogue, il sera beaucoup plus difficile de « construire et imaginer » le monde de demain.
L’expérience passe donc par le Digital et il faut éviter la fracture entre ceux qui en sont exclus ou en ont peur et ceux qui sont nés avec, les Millenials ou Génération Y, qui représenteront la moitié de la population active d’ici 5 ans.

Les entrepreneurs du Digital l’ont bien compris : leur route est pavée d’expérience utilisateur, de parcours utilisateur, de valorisation de l’usage plutôt que de la possession, de l’abonnement à un service plutôt qu’à une vente « one shot ».
Les Millenials cassent les barrières et brisent les tabous entre vie réelle et vie numérique, vie sociale et réseaux sociaux, parlent de réalité augmentée ou superposée, de partage et de fabrication par imprimante 3D, de Santé 4P, d’Intelligence Artificielle et de Machine Learning.
Lire ou relire : une belle expérience digitale

Alors, expérimentez le Digital et aidez les autres à le faire.
Passez au Co-constructivisme bienveillant, au Construire Ensemble.
Commencer par la Réunion Digitale, si ce n’est déjà fait, est juste du Gros Bon Sens (GBS comme on le dit à l’école du Lean Management)

Notre capacité collective d’adaptation et de vivre ensemble dépend de notre engagement et de notre capacité à imaginer Demain (allusion au film documentaire que j’ai déjà commenté ici)

Et pour conclure sur notre actualité politique, il est facile de voir qui s’engage dans le Co-Constructivisme et qui nous vend un emplâtre sur une jambe de bois.
Demandez-le à votre cerveau…

Zen le Construire Ensemble !

Comments:0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.