L’iceberg des réunions est en train de fondre

Louis, le leader des pingouins dit : fermez vos yeux et pointez l’est ».
En ouvrant les yeux ils constatent qu’ils pointent tous dans des directions différentes…
Ça vous rappelle rien ?

John Kotter (professeur à Harvard) et Holger Rahtgeber ont écrit une fable intitulée « Our Iceberg is melting » publiée en 2006, devenue depuis un incontournable des écoles de management.

Comment, dans un monde en perpétuel changement, entrainer les gens et les organisations à créer de nouvelles cultures adaptées au futur ?

L’idée est que chacun de nous vit sur un iceberg qui peut à tout moment commencer à fondre.
Que faire ? Fatalité ou opportunité ?
Opportunité bien sûr, mais changer pour s’adapter, réussir quelques soient les circonstances, nécessite de franchir et respecter des étapes qu’illustre cette fable faussement naïve :
En Antarctique, une colonie de pingouins empereurs (ceux qui ont toujours l’air d’être en smoking) vit sur un iceberg qui menace de disparaitre face au réchauffement climatique.
La colonie n’en est absolument pas consciente.
Fred, un pingouin plus curieux que les autres, va démarrer un processus qui va transformer cette colonie d’empereurs sédentaires en une colonie migrante, inspirée entre autres par un dialogue avec une mouette (allégorie de l’open innovation ?)

Cette fable décrit avec simplicité et bienveillance, à travers l’expérience d’une brochette de héros pingouins adorables, les huit étapes que va franchir avec succès toute la colonie de pingouins pour se sauver et construire un nouvel art de vivre :

  1. créer un sentiment d’urgence
  2. constituer une équipe pour guider
  3. développer une vision et une stratégie du changement
  4. communiquer pour favoriser  le consensus et l’adoption générale
  5. entrainer les autres à agir
  6. produire des succès le plus vite possible
  7. ne jamais relâcher la pression tant que le but final n’est pas atteint
  8. remplacer l’ancienne culture par la  nouvelle

Les équipes en réunion sont sur un iceberg qui fond, ce n’est plus une perception, c’est une réalité.

Tout comme nos pingouins au départ, elles ne prennent pas en compte les gaspillages, les pertes de temps, les changements induits par le travail en mobilité, la saturation et l’inadaptation du mail pour travailler de façon collaborative avant, pendant et après les réunions.
Et malgré quelques Fred (le pingouin qui a déclenché le début du processus), la plupart des organisations, selon leurs  tailles, en est encore à tergiverser entre « pas de réunion » et « réunionite ».
Les animateurs de réunion n’ont pas encore démarré pour franchir les huit étapes de nos petits pingouins en smoking.

L’enjeu est pourtant formidable : c’est le développement de l’intelligence collective.

Comment ? en changeant d’iceberg pour ses réunions (passer à la réunion2.0)

Concrètement ? en transformant ses réunions en plans d’action

Apprendre à changer pour s’adapter, cultiver un nouvel art de vivre…

Ils sont forts et Zen ces pingouins !

Comments:0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.