Avec Pomodoro, les pauses nous feront rougir...de plaisir
Avec Pomodoro, les pauses nous feront rougir...de plaisir

L’Atelier Pomodori, Je Ris Aussi

Avant de vous préparer à partir pour des vacances bien méritées cet été, vous vous dites sans doute qu’il vous reste plein de choses à engager ou terminer. Et ça vous stresse.
Rien de tel que cette piqûre de rappel qui arrive à point nommé pour vous concentrer sur les sujets importants et partir tranquille.
Adoptez le rythme Pomodoro  pour en faire plus chaque jour tout en étant moins fatigué.

L’an dernier, à la même époque, j’avais écrit sur cette technique de planification inventée par Francesco Cirillo dans les années 80.
Il nous recommande d’organiser notre travail par séquences de 25 minutes (les Pomodori, tomates en italien) séparées par de courtes pauses.

Comment être plus productif quotidiennement ?

Pour les meilleurs d’entre nous – dont vous êtes sans aucun doute – notre tendance naturelle est de vouloir toujours améliorer notre production.
Alors on grignote toujours et encore sur les temps de pause, on allonge la journée de travail, on gratte de tout côté.
Pour les machines, c’est simple : on améliore leur vitesse et elles deviennent plus performantes chaque jour.
Mais pour nous ? C’est sans doute contre-intuitif, mais toutes les études montrent que cette stratégie est contre productive.

Le multitâche épuise notre cerveau.
Il y a une solution toute simple pour améliorer votre productivité et votre concentration, éviter le burnout, confirmée par de nombreux travaux de recherche : FAITES DES PAUSES !

L’objectif est de supprimer les interruptions de travail dues à soi-même ou aux autres pendant ces séquences.
Cette méthode a inspiré en particulier les nouvelles méthodes de développement informatique.
Face à un besoin de concentration très fort, les développeurs informatiques ont décliné la méthode de nombreuses façons.
Un minuteur (le Pomodoro) vient rythmer et sacraliser la non interruption du travail en cours

La technique se présente sous la forme de cinq étapes

  1. décider de la tâche à effectuer
  2. régler le Pomodoro (minuteur) sur 25 minutes
  3. travailler sur la tâche jusqu’à ce que le minuteur sonne et la noter comme faite
  4. prendre une courte pause (5 minutes)
  5. tous les quatre Pomodori prendre une pause un peu plus longue (15-20 minutes)

C’est un bon moyen d’éliminer les distractions de travail qui génèrent un sentiment de culpabilité, de frustration et de stress et qui rend aussi le fait de travailler plus amusant.

Et ce qui est très intéressant, c’est que j’ai également expérimenté la technique Pomodoro en atelier de coconstruction de stratégie de Transformation Digitale en entreprise et je l’utilise dorénavant systématiquement.
Dans cet atelier d’une demi-journée cadencé par des Pomodori, il s’agit d’identifier, évaluer et sélectionner la première ou la prochaine idée de Transformation Digitale, son MVP (Minimum Valuable Product) que l’entreprise veut mettre en œuvre dans l’immédiat.

Parce qu’elle donne le tempo giusto de la collaboration, la technique Pomodoro s’avère être un formidable outil de productivité collective.
Elle démontre de façon probante la supériorité de séquences de travail maitrisées et cadencées par des pauses au travail en mode multitâche.
Elle colle au fonctionnement de notre cerveau et de nos neurones.

A la fin de l’atelier, chacun d’entre nous repart en pleine forme malgré un investissement personnel intense, après avoir partagé un moment agréable et productif, objectif atteint et content de reprendre une activité normale, comme on disait à la télé.

Zen l’atelier Pomodori !

Comments:0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.