Une intelligence collective bien humaine ce weekend à l'Ecole 42 !
Une intelligence collective bien humaine ce weekend à l'Ecole 42 !

Ce Weekend Paris a ouvert le Bal du 1er SWAI (Startup Weekend Artificial Intelligence)

Le premier Startup Weekend en Intelligence Artificielle (SWAI en anglais) s’est tenu à Paris le weekend dernier à l’école 42, l’endroit le plus étonnant – et après réflexion le plus légitime pour accueillir le 1er  SWAI  de notre capitale numérique – car c’est l’école qui a « bouleversé les codes de l’apprentissage à coder ».

J’y étais. Je n’aurais voulu louper à aucun prix cette première mondiale : imaginer comment utiliser l’intelligence artificielle appliquée à une idée, à un domaine, en faire un projet en un weekend, beau challenge !

Natural Langage Processing (traitement automatique du langage naturel), Chatbots (robots conversationnels), Machine Learning, Big Data, Quantify Self (mouvement qui regroupe les outils et les méthodes permettant à chacun de mesurer ses données personnelles, de les analyser et de les partager), on croit nager en pleine science fiction, mais non, on est bien dans la vraie vie, avec des vrais gens qui veulent développer et proposer de nouveaux usages, grâce à une convergence de technologies et de puissance de calcul distribuée.

Visiblement, je n’étais pas le seul à penser cela vu le profil des participants qui se sont inscrits : 50% de chercheurs en AI et développeurs, 50% de spécialistes en marketing & business, équilibre presque parfait.

Comment ça marche un Startup Weekend ?
Près de 100.000 personnes ont déjà participé à des Startup Weekend qui se déroulent dans le monde entier.

C’est comme une grosse machine à laver avec 90 personnes dedans pendant 54 heures .
Vous y rajoutez l’AI en guise de lessive
et vous avez un SWAI.
D’abord, vous ne savez pas qui va venir. Vous vous jetez dans le tambour de la machine comme une bouteille à la mer, mais une bouteille à moitié pleine, qui a confiance dans l’histoire et les rencontres qu’elle va faire.
Vous savez juste que ça démarre à 18h le vendredi et que ça finira à minuit le dimanche, que l’objectif est de partir d’une idée le vendredi et de pitcher en 5 minutes le projet le dimanche, avec une première version, maquette ou démo du produit imaginé.

Le 1er jour, vous pitchez votre idée pour qu’elle soit choisie.
Si votre idée est retenue et que vous fédérez une équipe autour d’elle, après avoir fait connaissance,vous bâtissez le plan de votre MVP (Minimum Valuable Product) et identifiez votre cible prioritaire d’utilisateurs.

Le 2ème jour, vous commencez à itérer votre MVP,
Vous essayez de valider votre cible à l’aide de questionnaires d’usage et cherchez les données quantitatives et qualitatives sur votre marché, commencez à bâtir votre prototype.

Le 3ème jour, vous développez (ou pivotez !) votre démo et votre stratégie business : marché, concurrence, business model, marketing.
Vous préparez votre présentation pour le pitch final.

De temps en temps, le facilitateur organise des breaks ludiques pour obliger les participants à quitter leur écran et à « sociabiliser », ça c’est vraiment cool, ça permet de souffler un peu, de prendre un recul indispensable à tout management de projet.

13 idées ont été retenues sur une quarantaine pitchées.
Cela va du chatbot Gaya qui transforme les mots en images quelle que soit la langue, au chatbot HeyCoach! qui prend soin de vous en récupérant vos données de votre smartphone après l’effort et vous fait votre programme personnalisé après avoir regardé votre agenda, au chatbot Karl qui vous aide à vous habiller le matin en fonction de votre humeur et de vos événements de la journée, au chatbot MyLawHero qui vous aide à régler vos questions juridiques ou au chatbot Clevertalk qui va vous aider à transformer les discussions en actions concrètes.

Après ces 54 heures, une conviction forte : l’AI est là et bien là. Elle est d’une puissance infinie et va s’inviter dans notre vie à une vitesse absolument ahurissante.
Il faut absolument s’en occuper car sinon ce sera d’autres qui vont le faire et on n’est pas certain du tout que la bienveillance sera au rendez-vous.
L’AI, comme toute innovation de rupture est à la fois une opportunité et une menace.
Certains, et pas des moindres (Elon Musk, Stephen Hawking), l’ont déjà largement commentée : lire « Open_Letter_on_Artificial_Intelligence » ici
En plein résultat des élections américaines, de COP22, de guerre en Syrie Irak, de crise des réfugiés, je me dis que le temps d’un weekend, j’ai vécu sur une autre planète, celle d’un monde bienveillant, volontaire et optimiste.

Ce que finalement je retiens, c’est ce formidable écosystème de l’innovation et de l’entrepreneuriat qui anime notre capitale, ce réservoir de talent et d’énergie, de bienveillance aussi, qui l’a fait choisir pour accueillir ce premier SWAI, cette première vague d’un long, long swell…

Zen le swell du SWAI !

Comments:0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.