Demain, partout dès maintenant !

Best Of : Demain, la Transition qui sourit, les réunions digitales aussi

C’est le temps du Best Of de l’été, avec une sélection de posts à lire ou relire.
Pour nous booster à la rentrée, rien de tel que de vous reparler de ce film documentaire euphorisant et optimiste : « Demain »

Vous n’avez pas pu passer à côté de ces nombreuses études et publications qui prédisent la 6ème extinction du monde vivant avant 2100 (elle a déjà un nom : l’extinction de l’Holocène), qui sera paradoxalement provoquée par  un vivant, l’homme.
La précédente qui s’est passée il y a 65 millions d’années à la fin du crétacé a été provoquée par une météorite et a vu l’extinction des dinosaures.

Par sa surpopulation, des modèles de production inadaptés, l’homme épuise la terre et ses ressources, bouleverse les équilibres. La surpopulation, le manque d’eau, le manque d’énergies fossiles, le dérèglement climatique vont lancer des millions de pauvres désespérés à l’assaut des pays nantis. Ce sera la fin des conditions de vie stables sur terre.

Brrrrr, dit comme ça, ça fait froid dans le dos.

Certes, il y a bien des initiatives à grande échelle des gouvernements, comme celle qui s’est tenue à Paris, la 21ème « Conférence des Parties » (COP21) de la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques…
Ça réchauffe pas vraiment le dos.

Et puis, il y a Demain, un roadmovie qui nous montre que la « Transition » a effectivement commencé : il y a aujourd’hui plus de 2 000 initiatives de Transition dans le monde.

Ses jeunes auteurs sont partis autour de la planète nous faire découvrir les solutions simples mises en œuvre par de simples citoyens de pays très différents, avec ou sans leurs administrations : France, Réunion, Finlande, Danemark, Belgique, Inde, Grande-Bretagne, États-Unis, Suisse, Suède et Islande.
Ces hommes et ces femmes ne se lamentent pas : ils agissent et balayent devant leur porte avec bon sens, bonne humeur, créativité, solidarité et efficacité.

Le film nous entraine sur un chemin bien traçé et pavé de cas réels qui cassent souvent les préjugés :

  • Alimentation : l’homme par la permaculture, en milieu urbain ou rural, obtient des rendements bien supérieurs à la monoculture industrielle (Detroit aux USA, Normandie, Todmorden en Angleterre)
  • Énergie : multiplicité des modèles, objectif 0 émission de CO2 en 2025 grâce à l’urbanisme à Copenhague, 80% des déchets recyclé & compost à grande échelle à San Francisco, 100% d’indépendance énergétique grâce à la géothermie en Islande
  • Économie : émission de monnaies locales en complément des grandes monnaies internationales pour favoriser les circuits courts de l’économie locale. Exemple du Wir en Suisse, monnaie locale créée en 1934, utilisée par une pme sur 5. Lire cet excellent article sur ces monnaies sociales et « fondantes » ici
  • Démocratie : un exemple émouvant, comment la démocratie locale a pu transformer la petite ville de Kuthambakkam en Inde
  • Éducation : l’exemple du système éducatif finlandais fait rêver avec des résultats impressionnants, 2ème mondial en sciences, troisième en lecture, sixième en mathématiques; pédagogie de la bienveillance, multiplicité des méthodes, formation au travail manuel, apprentissage de la coopération, de la négociation avec l’autre

De la Transition Ecologique à la Réunion Digitale, il n’y avait qu’un pas et un clic que je franchis allégrement.

Ce serait comme si on quittait ces réunions « statutaires », mal préparées, avec trop de monde, qui durent trop longtemps, à l’efficacité contestée, sans suivi, pour aller vers des Réunions holacratiques, holomidales, lean, basées sur l’intelligence collective et le plaisir de pratiquer un sport d’équipe.

Pour démarrer cette Transition vers la Réunion Digitale, lire ou relire ce délicieux post au cœur du sujet : l’iceberg des réunions est en train de fondre.

Zen la transition, Maintenant !